Œuvre médicale

Outre les traductions, il s'est consacré à la plupart des genres de la littérature médicale, aussi bien théorique que pratique : le commentaire des autorités, le traité théorique, l'aphorisme, la summa ou ou synthèse – théorique (speculum) et pratique (practica)–, le consilium traitement spécifique adressé à un patient en particulier, la monographie spécialisée dans une maladie, le régime de santé et, probablement, l'antidotaire. râce aux références internes ou externes et à quelques datations explicites, il a été tenté d'élaborer une chronologie approximative des écrits médicaux arnaldiens, mais elle est plus difficile à déterminer que celle des écrits religieux, du fait que la date de rédaction ne figure pas dans la plupart d'entre eux. Les références internes permettent également de connaître le titre de deux œuvres perdues : Epistola de elementis et De integritate medicine, outre quelques commentaires..  D'autre part, la grande notoriété d'Arnau de Vilanova en tant que médecin a abouti à ce que, pendant des siècles, lui soient attribuées de nombreuses œuvres anonymes ou d'autres auteurs moins connus, non seulement de médecine, mais aussi d'autres savoirs, tels que l'oniromancie, l'agronomie ou l'alchimie. La recherche récente a épuré le corpus arnaldien de la plupart de ces apocryphes mais il subsiste encore quelques œuvres dont l'authenticité est encore sujette à discussion.

Opera 1585

Illustration : Édition générale des œuvres médicales et alchimiques attribuées à Arnau de Vilanova, Bâle, 1585 (Universitat de Barcelona).

Campus d'excel·lència internacional U A B