Le mythe d'Arnau de Vilanova

Un ensemble de différents facteurs a contribué à créer la légende d'un Arnau de Vilanova expert en arts occultes. Le prophétisme apocalyptique de certains de ses écrits a eu un rôle décisif, et en général son hétérodoxie religieuse, qui l'a amené à avoir des démêlés avec l'Inquisition de son vivant et à la condamnation posthume de son œuvre spirituelle. Une autre cause fut son intérêt pour l'application médicale de l'astrologie et de la magie naturelle..

Le mythe d'Arnau de Vilanova, comme tous les mythes, s'est créé progressivement dans un processus complexe : il a commencé au XIVe siècle et a culminé au XVIe siècle. Tout au long des trois cents ans au cours desquels la légende arnaldienne s'est développée, trois principales traditions liées aux arts occultes peuvent être distinguées : celle liée à la nécromancie, celle liée à l'alchimie et celle découlant du prophétisme eschatologique. De plus, l'image d'un médecin empirique, bien loin du galénisme qu'il a professé, a également souvent été transmise.

Arnau i Llull Ramon Llull (Raymond Lulle) et Arnau de Vilanova, disciple et maître d'alchimie selon la légende, dans une miniature d'un manuscrit alchimique pseudo-lullien, deuxième moitié du XVe s. (Florence, BNC, ms. B.R. 52, f. 237v). Origine : Sciencia.cat.

Arnau de Vilanova nécromancien 

Parmi les calomnies qui circulaient sur Arnau de Vilanova de son vivant, selon ce qu'il dénonce lui-même dans l'Exposé d'Avignon (1310), se trouvaient celles de nécromancien et de sorcier. Par conséquent, le mythe de maître des arts occultes semble être né de l'image d'Arnau que lui donnaient les détracteurs contemporains de ses opinions religieuses. Les suspicions de complicité d'Arnau dans le supposé empoisonnement du pape Benoît XI par le franciscain Bernard Délicieux, figurant dans les comptes rendus du procès contre lui (1319), ont dû contribuer à cette réputation. En réalité, toutes ces suspicions sont infondées, puisque le pontife mourut de mort naturelle en 1304.

Arnau de Vilanova alchimiste

Sa renommée d'alchimiste, par laquelle il en est venu à être considéré comme l'un des auteurs essentiels de l'alchimie médiévale, avec un important corpus alchimique attribué, fut très précoce. Les trois évènements suivants peuvent être distingués :

  • Au milieu du XIVe siècle, le canoniste Giovanni Andrea déclare qu'Arnau de Vilanova est parvenu à fabriquer des tiges d'or.
  • À la fin du XIVe siècle, maître Arnau de Vilanova apparaît comme un prototype d'alchimiste dans l'un des  Contes de Canterbury de Chaucer.
  • La légende dit aussi que Ramon Llull (Raymond Lulle), à qui un corpus alchimique est également attribué à tort, aurait été converti à la vérité de l'alchimie après avoir rencontré Arnau.
  • Outre la fabrication d'or, l'autre grande réalisation alchimique légendaire d'Arnau de Vilanova serait la création d'un homme artificiel ou homoncule. Le théologien Alonso Tostado (1400 1455) narre l'épisode selon lequel Arnau crée un être humain artificiel dans un verre, mais il n'ose pas achever cette création de peur d'être perçu comme un usurpateur du pouvoir de Dieu.

Arnau de Vilanova prophète

Assurément, l'apport spirituel d'Arnau de Vilanova qui a laissé l'empreinte la plus durable sont ses prophéties apocalyptiques, en raison du scandale qu'elles ont représenté et parce qu'elles étaient faciles à ridiculiser. En revanche, son message principal, qui était la nécessité de réformer l'Église, tomba dans l'oubli. Cette distorsion parvient à son apogée lorsque, vers 1500, Jean Pic de la Mirandole et, avec lui, Symphorien Champier le raillent pour avoir prédit l'arrivée de l'Antéchrist et la fin du monde qui n'ont jamais eu lieu et attribuent au prophétisme arnaldien une base astrologique qui n'a aucun fondement.

Arnau de Vilanova magicien

Les trois traditions ont convergé à la Renaissance en une image d'Arnau de Vilanova archétype de médecin-magicien qui maîtrisait un large éventail de connaissances – médecine, théologie, philosophie, astrologie, magie et alchimie – et de langues – latin, grec, arabe et hébreu –, non seulement parce qu'une telle personne correspondait à l'idéal néo-platonique du savant complet, mais aussi parce que la plus grande capacité de diffusion de l'imprimerie a facilité l'accès aux textes qui transmettaient les différentes traditions et à l'ensemble du corpus arnaldien. À l'époque moderne, Arnau de Vilanova est devenu une personne encensée ou dénigrée dans les controverses entre partisans et critiques de la magie, de l'astrologie, de l'alchimie et du paracelsisme.
 

Campus d'excel·lència internacional U A B