Le GRES (Groupe de Recherches sur les Ecritures Subversives) a été créé en 1995, à la suite d'une fusion avec ALPES (Atelier de Lectures Plurielles et d’Ecritures Subversives). On peut donc affirmer que le GRES est une continuation d'ALPES qui réunissait des étudiants de Troisième Cycle de Philologie Française (Lettres Modernes) et de Théorie de la Littérature, en plus de professeurs du Département de Philologie Française et Romane de l'Université Autonome de Barcelone.

Depuis le début, le GRES a voulu privilégier les auteurs considérés illisibles : Roussel, Jarry, Sollers, Guyotat… Les premières voies de recherche ont mené vers l’étude des textes de Julien Gracq, Paul Nougé, Vicente Huidobro, Le Clézio, Robert Desnos.

Par la suite, le travail développé par le GRES s'est matérialisé dans plusieurs articles, et dans l'organisation de plusieurs colloques et congrès :

1. Le Colloque International réalisé à la Faculté de Traduction et Interprétation, autour de Vicente Huidobro et les avant-gardes, en 1999.

2. Le I Séminaire sur les Écritures Subversives (mai 2000).

3. Le I Congrès International sur les Écritures Fragmentaires.

4. Le Symposium International (III Séminaire du GRES) sur « L’autofiction et la subversion du pacte autobiographique ».

5. Le Colloque International sur les Stratégies de l’Illisible, en juin 2003.

6. Le Colloque International, « L’Autre de la Littérature », sur Lautréamont, organisé avec l’AAPPFID.

7. Le Séminaire « Autour de Jacques Dupin », 19 et 20 mai 2009, avec la collaboration d’Arts Santa Mònica et de la Fundació Joan Miró.