Sandra Saayman's publications

« Tout un cheval, de Breyten Breytenbach », Africultures. Afriques du Sud méconnues, Paris : L’Harmattan, n°4 (janvier 1998) : 30-33.

 « L’auto-représentation de l’artiste incarcéré »,  Les Cahiers du FORELL, Université de Poitiers, n° 10 (novembre 1999) : 37-42.

« Les enjeux de la création et de l’expression. Disgrace de J. M. Coetzee », Alizés n° 21, Writing in South Africa at the End of Apartheid and Other Essays, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université de La Réunion (décembre 2001): 25-36.

« Le papillon dans ‘The Thieves and the Word’ de Breyten Breytenbach », Publications de la Licorne, Le Détail, Hors Série - Colloques VII, UFR Langues Littératures Poitiers (1999) :123-129.

« A detail : the butterfly in ‘The Thieves and the word’ by Breyten Breytenbach », J. L. Coullie and J. U. Jacobs eds.  a.k.a. Breyten Breytenbach, New York, Amsterdam, Rodopi (2004) : 249-262.

« ‘Everything is going to the dogs’ : peinture et écriture de Breyten Breytenbach » , Derives et Déviances, actes du colloque CRLHOI, Université de La Réunion,  Paris, Le Publieur (2005) : 265-273.

“Kaggen, the Trickster God. Bushman Mythology as a Clue to Reading Dog Heart by Breyten Breytenbach,” Eclats d'Afrique du Sud/ South African Literature, Hommage à André Viola,  with contributions by J.M. Coetzee and Nuruddin Farah, CYCNOS (Centre de Recherches sur les Ecritures de Langue Anglaise, Université de Nice), 24, 2, (novembre 2007): 59-69.

“The Resurgence of Prison Imagery in Breyten Breytenbach’s A Veil of Footsteps,Commonwealth. Essays and Studies, Vol. 31, n° 1, (Autumn 2008): 69-79.

« La représentation de l’Autre dans l’œuvre de prison de Breyten Breytenbach »,  in Du nègre bambara au négropolitain. Les littératures africaines en contexte transculturel, Dir. D. K.Wa Kabwe-Segatti et P. Halen, Edition Université de Metz, France, Collection « Littératures des mondes contemporains », n°4 (2008): 135-150.

“Is a South African artist an ‘African’ artist ? An analysis of the questions raised by (South) African art in Ivan Vladislavić’s ‘Curiouser.’” Healing South African Wounds. Guérir les blessures de l’Afrique du Sud, Cahiers du Cerpac n°7, Presses Universitaires de la Méditerranée (2009): 83-104.

Writing is travelling unfolding its own landscape.’” A discussion with Breyten Breytenbach on A Veil of Footsteps.” ‘n Tydskrif vir Afrika-Letterkunde. A Journal for African Literature, Breyten Breytenbach 70, University of Pretoria,  46/2, (Spring 2009): 201-212.

« Dépersonnalisation et dédoublement du protagoniste de The True Confessions of an Albino Terrorist de Breyten Breytenbach », Langages, écritures et frontières du corps, Travaux et documents n° 40, Université de La Réunion (décembre 2011) : 97-107.

« Madone ou Venus? Le nu africain dans The Madonna of Excelsior de Zakes Mda », Le féminin en Orient et en Occident, du Moyen Age à nos jours : mythes et réalités, Presses Universitaires de Saint-Étienne, Collection « l’école du genre » (2011) : 213-221.

Breyten Breytenbach, A Monologue in Two Voices, Johannesburg : Fourthwall Books, 2013.

ISBN 978-0-9870429-4-1

“Reading and (not) seeing?”, University of the Sorbonne, Paris, Sillages critiques (2014), [online] : http://sillagescritiques.revues.org/4647

“Imagining the Other – the Representation of the African Migrant in Contemporary South African Literature,” International Journal of Languages, Literature and Linguistics. ISSN 2374-8850 (Print), 2374-8869 (Online) Vol. 3, No. 6; (2016)

http://ijllnet.com/journal/index/2327

 

 

 

 

 

Campus d'excel·lència internacional U A B